La localisation des sources de bruit est une appréciation qualitative qui s’inscrit dans une démarche de diagnostic acoustique et répond à diverses problématiques : troubleshooting, détection de fuite, identification d’un composant bruyant…

Pour y répondre au mieux, les produits logiciels MicrodB s’interfacent à toute antenne de mesure et toute géométrie de surface source. Ils offrent également une large palette de méthodes d’imagerie acoustique pour représenter rapidement et avec les meilleures performances la carte des sources de bruit du champ Pression / Intensité rétropropagé.

En champ proche avec son produit logiciel de caméra acoustique HDCam, MicrodB offre une unique solution qui couple holographie irrégulière et focalisation pour une bonne résolution en basse fréquence et la plus large bande fréquentielle d’étude. En champ lointain, la formation de voie donne une localisation des sources plus grossière mais elle peut être affinée par une méthode de déconvolution. En cavité, le produit logiciel de caméra acoustique 3DCam couple beamforming en onde sphérique et méthode de sources équivalentes. De nombreux modules sont associés aux produits HDCam et 3DCam pour s’adapter à l’environnement et aux sources :

  • « analyse en ordre » pour les moteurs
  • « soufflerie » pour s’adapter à cet environnement bruité,
  • « source en rotation » ou « bruit de passage » pour les sources en mouvement

Localiser

visualiser source acoustique

La localisation des sources dans l’espace n’apporte pas d’information sur le phénomène original de génération du bruit mais sur son émission. Les méthodes de séparation de source apportent cette information supplémentaire. Elles sont également basées d’une mesure par antenne de microphones et éventuellement d’autres capteurs pour les méthodes de cohérences. L’intérêt est de chaîner méthode de séparation de source et méthode de localisation pour associer une émission acoustique à un phénomène physique.

Les logiciels HDCam et 3DCam offrent ces méthodes de cohérences qui permettent soit d’éliminer le bruit de mesure par analyse en composante principale, soit d’afficher sur la carte de bruit uniquement les sources cohérentes à un capteur ou une autre source de la carte ou inversement par anti-cohérence. Un module « bruit de combustion » associé à HDCam permet également par un filtrage cyclo-stationnaire de Wiener de séparer les sources liées à la combustion des autres sources mécanique sur un moteur.

Le module « source en rotation » permet également de séparer les sources fixes qui seraient liées au carénage, à l’axe de rotation, des sources mobiles localisées sur les pâles.

Séparer

source ventilateur acoustique
localiser source pale

Certaines méthodes d’imagerie acoustique apportent en plus de la localisation une donnée quantitative utile au dimensionnement d’une solution acoustique.

Dans un environnement anéchoïque ou peu bruité et en champ proche, la puissance des sources peut être quantifié avec une précision identique aux mesures normées de puissance acoustique. Le produit QuantidB avec une méthode d’holographie acoustique régulière offre des performances identiques à l’intensimétrie pour mesurer la puissance acoustique et permet de s’affranchir du masquage pour définir des puissances par zone de par sa précision. Le produit HDCam avec l’holographie acoustique irrégulière et la focalisation de champ proche par gradient de pression permet aussi d’accéder à la puissance acoustique. En champ lointain, la déconvolution appliquée sur les résultats de formation de voie donne aussi accès à la puissance d’une distribution de sources équivalentes.

En cavité, le produit logiciel 3DCam offre une unique solution de méthode de contribution de chaque zone source au point de mesure. A partir de ces données, il est possible de connaître le gain en pression au point de mesure en traitant une des zones source utile à l’optimisation des habillages.

Quantifier

contribution-puissance-acoustique

Afin d’accélérer le processus de caractérisation de sources acoustiques tant en diagnostic que lors d’un dimensionnement de solution acoustique, deux outils complémentaires aux produits MicrodB offrent puissance de calcul et rapidité d’analyse.

Le coeur de calcul développé en C++ et multi plateforme utilise la puissance des machines multi-coeurs et des cartes graphiques afin de paralléliser les calculs. Les mêmes traitements peuvent être rapidement appliqués à toutes les mesures pour une analyse comparative.

L’imagerie acoustique produit une grande quantité de données qu’il est difficile d’analyser et comparer : carte de source pour plusieurs bandes de fréquences, plusieurs configurations de mesure, différentes méthodes de traitement… L’outil de reporting « Array analysis » permet de sélectionner rapidement les données à partir d’un tableur et de les afficher avec des échelles communes pour une comparaison aisée, de les exporter vers les outils de reporting.

Analyser

comparer hologramme acoustique

Afin d’accélérer et d’affiner le processus de caractérisation de sources acoustiques, les outils logiciels gèrent la synchronisation temporelle et spatiale des données vidéo et audio. Pour des surfaces relativement planes, l’hologramme est superposé à une photographie ou un film. Pour des représentations de sources en cavité ou sur un objet type moteur, MicrodB a développé ses propres outils de numérisation. Ils génèrent un maillage acoustique sur lequel se superposent les images de l’espace mesuré. Cette représentation 3D facilite l’affichage des résultats, améliorent les précisions de localisation, et replace les sources dans l’environnement réel.

Représenter

hologramme maillage acoustique

MicrodB réunit toutes les compétences nécessaires pour la réalisation d’un produit sur mesure pour l’identification de vos sources acoustiques. L’expérience et la base logicielle et matérielle apportées par les produits standards vous garantissent une solution industrielle adaptée à votre besoin. De plus, une équipe d’expert saura vous accompagner lors de la définition du cahier des charges, dans le dimensionnement de la solution et le choix des méthodes de traitement.

S’adapter