Soutenance de Thèse Thibaut LE MAGUERESSE

La soutenance de thèse de Thibaut Le Magueresse s’est déroulée le 11 février 2016 au Laboratoire Vibrations Acoustique (INSA de Lyon). Elle a mis fin aux 3 années de travaux qu’il a réalisées entre la société MicrodB, le L.V.A. et le LAUM (Université du Maine).

Titre : Approche unifiée multidimensionnelle du problème d’identification acoustique inverse

La thèse est disponible à la consultation ici.

Résumé :

La caractérisation expérimentale de sources acoustiques est l’une des étapes essentielles pour la réduction des nuisances sonores produites par les machines industrielles. L’objectif de la thèse est de mettre au point une procédure complète visant à localiser et à quantifier des sources acoustiques stationnaires ou non sur un maillage surfacique par la rétro-propagation d’un champ de pression mesuré par un réseau de microphones. Ce problème inverse est délicat à résoudre puisqu’il est généralement mal-conditionné et sujet à de nombreuses sources d’erreurs. Dans ce contexte, il est capital de s’appuyer sur une description réaliste du modèle de propagation acoustique direct. Dans le domaine fréquentiel, la méthode des sources équivalentes a été adaptée au problème de l’imagerie acoustique dans le but d’estimer les fonctions de transfert entre les sources et l’antenne, en prenant en compte le phénomène de diffraction des ondes autour de l’objet d’intérêt. Dans le domaine temporel, la propagation est modélisée comme un produit de convolution entre la source et une réponse impulsionnelle décrite dans le domaine temps-nombre d’onde. Le caractère sous-déterminé du problème acoustique inverse implique d’utiliser toutes les connaissances a priori disponibles sur le champ sources. Il a donc semblé pertinent d’employer une approche bayésienne pour résoudre ce problème. Des informations a priori disponibles sur les sources acoustiques ont été mises en équation et il a été montré que la prise en compte de leur parcimonie spatiale ou de leur rayonnement omnidirectionnel pouvait améliorer significativement les résultats. Dans les hypothèses formulées, la solution du problème inverse s’écrit sous la forme régularisée de Tikhonov. Le paramètre de régularisation a été estimé par une approche bayésienne empirique. Sa supériorité par rapport aux méthodes communément utilisées dans la littérature a été démontrée au travers d’études numériques et expérimentales. En présence de fortes variabilités du rapport signal à bruit au cours du temps, il a été montré qu’il est nécessaire de mettre à jour sa valeur afin d’obtenir une solution satisfaisante. Finalement, l’introduction d’une variable manquante au problème reflétant la méconnaissance partielle du modèle de propagation a permis, sous certaines conditions, d’améliorer l’estimation de l’amplitude complexe des sources en présence d’erreurs de modèle.

Les développements proposés ont permis de caractériser, in situ, la puissance acoustique rayonnée par composant d’un groupe motopropulseur automobile par la méthode de la focalisation bayésienne dans le cadre du projet Ecobex. Le champ acoustique cyclo-stationnaire généré par un ventilateur automobile a finalement été analysé par la méthode d’holographie acoustique de champ proche temps réel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *